30 juin 2015

Tout ce qu'il faut savoir sur les eaux florales en beauté !

Lorsque je constate que j'ai écris près de 800 billets sur cette Planète, je me dis parfois qu'il arrivera forcément un moment où l'on aura fait le tour de la question et où je ne saurais plus quoi vous raconter. Mais en fait, il suffit que je me promène dans un magasin, que j'ouvre un magazine, que je surfe un peu sur le net... pour que me vienne une nouvelle idée d'article. Néanmoins, je crois que ma source d'inspiration première reste et restera... les gens qui m'entourent !

Comme je m'y connais quand même un peu en beauté (sans prétention aucune !!), j'ai souvent des gens de mon entourage, que ce soit dans ma famille ou parmi mes amis, qui me demandent des conseils, des astuces, un simple avis... C'est assez amusant car souvent, ce sont des questions finalement assez "basiques", des trucs où je me dis à chaque fois que vous en avez déjà entendu parler 50 fois et le connaissez donc par coeur, mais force est de constater que ce n'est pas toujours le cas. Je me suis fait cette réflexion pas plus tard qu'il y a 15 jours lorsqu'une amie m'a demandé "Teddy, une eau florale, c'est quoi exactement ?". Et voilà comment je me retrouve aujourd'hui à vous proposer ce billet "10 trucs à savoir pour être incollable sur l'usage des eaux florales en beauté". Parce que je me dis que si cette copine, qui est pourtant coquette et connaît elle aussi pas mal de choses en cosmétique, me le demande, c'est que vous êtes certainement plusieurs à vous poser la même question !



C'EST QUOI CETTE BOUTEILLE DE LAIT 
EAU FLORALE ?

Bon, je pense que ça déjà, c'est la base avant d'aller plus loin ! Plus sérieusement, je vais vous donner la définition de l'eau florale telle qu'elle apparaît dans les textes de la pharmacopée française depuis 2012 (car oui, ce genre de choses est heureusement strictement encadré) : "Les eaux distillées végétales sont obtenues par entraînement à la vapeur d’eau de diverses parties de plantes aromatiques ou non. Elles sont constituées par la phase aqueuse recondensée et séparée de l’huile essentielle quand il y en a. Dans le cas particulier de l’utilisation de fleur comme matière première, on parle d’eaux distillées florales ou d’eaux florale". Vous noterez que, et comme à chaque fois qu'il s'agit d'un texte un peu légal / juridique, on ne comprend strictement rien ou presque. Donc je vulgarise... Prenez l'exemple quand vous prenez une douche ou un bain très chaud, cela fait de la vapeur dans la salle de bains et cette dernière se transforme en petites gouttelettes d'eau sur le miroir. Et bien c'est un peu la même chose lorsqu'on prend son vieil alambic pour extraire de l'huile essentielle d'une plante. On fait bouillir / chauffer cette dernière et cela entraîne par la même occasion l'apparition d'une vapeur d'eau qui va se charger des molécules de la plante en question. Lorsque cette vapeur revient à son état liquide originel, on obtient alors de l'eau distillée végétale. Et si la plante en question était une fleur... c'est de l'eau florale ! 


UNE EAU FLORALE ET UN HYDROLAT,
C'EST LA MÊME CHOSE ?

C'est là que ça se complique un peu ! En vrai, non. Et pour une raison très simple, à savoir que l'on parle d'eau florale lorsqu'il s'agit de l'eau utilisée pour la distillation des fleurs à proprement parler... et d'hydrolat lorsqu'il s'agit de plantes ou de feuilles qui ne sont pas forcément des fleurs. Néanmoins, il y a souvent des amalgames entre les deux et pour le coup, ce n'est pas non plus très grave car finalement, le procédé reste le même.



LES PLANTES SERVANT AUX HUILES ESSENTIELLES ET AUX EAUX FLORALES SONT TOUJOURS LES MÊMES ?

On l'a vu à l'instant, c'est à la base lors du processus d'extraction des huiles essentielles que naissent les eaux florales et les hydrolats. On pourrait donc légitimement penser que toutes les eaux florales que l'on peut trouver sont calquées grosso modo sur l'offre disponible en aromathérapie, mais ce n'est pas forcément vrai. Il existe en effet pas mal de végétaux qui ne permettent pas ou presque pas l'extraction d'huiles essentielles - j'en parle comme si c'était des vaches qui donnaient du lait mais c'est finalement un peu ça - et qui par conséquent ne sont distillées que pour leur eau florale qui elle se révèle particulièrement intéressante. C'est le cas par exemple de l'hamamélis, de la mauve, de l'aubépine, du tilleul... ou encore du célèbre bleuet que vous connaissez toutes et tous et dont on reparlera un peu plus tard.


POURQUOI CETTE OBSESSION DU 
FLACON BLEU ? 

C'est vrai que lorsqu'on se promène en magasin, force est de constater que toutes les marques semblent s'être mises d'accord sur le fait de proposer leurs eaux florales dans des packagings similaires. Presque systématiquement, il s'agit d'un flacon en verre de couleur bleu nuit. Un choix à la base guidé par le fait que les eaux florales sont très fragiles et se doivent donc d'être un maximum protégées de la chaleur et de la lumière. Après, cela pourrait très bien être un flacon de verre vert foncé ou bordeaux, mais c'est juste, je pense, que le code est devenu tellement identitaire pour les consommateurs qu'aucune marque ne s'amuserait à ne pas le respecter. A noter aussi, car finalement on ne s'en rend jamais compte, que presque toutes les eaux florales (et les hydrolats) sont incolores mais qu'il existe certaines exceptions comme la fleur d'oranger (jaune/orangé), la camomille (bleu pâle) ou la mélisse et le romarin (jaune pâle).

Et j'en profite au passage pour passer un coup de gueule contre la marque Christian Lénart qui propose dans ces fameux flacons de verre bleu des produits qui sont vraiment des eaux florales... et d'autres que la marque a baptisé "Eau aromatisée" (de jasmin, de fleur d'oranger, de tiaré, de rose) et qui elles ne sont que de la flotte et du parfum (avec en prime tout un cas de conservateurs dedans). Pour la personne un peu néophyte ou étourdie, l'amalgame est vite fait tant il est provoqué par la marque. Tromper les consommateurs pour leur vendre de la simple flotte (donc du vent), c'est vraiment tout sauf à l'honneur de Christian Lénart que de prendre les gens pour des cons.


COMMENT BIEN CHOISIR UNE EAU FLORALE DE QUALITÉ ?

Alors là, vaste question ! Premier élément à mon avis, scruter la liste des ingrédients. Et pour une fois et contrairement à n'importe quel autre soin que vous utilisez, celle-ci sera facile à lire car il faut que votre eau florale ne contienne... que de l'eau florale. Si vous voyez plusieurs actifs, passez votre chemin car c'est à priori qu'elle a été "coupée" (là pour le coup, on dirait que je parle de coke !) avec d'autres ingrédients. Après bien sûr, tout dépend des ingrédients en question mais par simplicité, tendez vers la version la plus pure possible. Vous le savez, je ne suis pas un "acharné" de la cosmétique bio que j'aime ni plus ni moins que la cosmétique traditionnelle. Pour une crème de jour, je vous dirais d'aller indifféremment vers un produit certifié ou non selon vos envies, mais pour un produit très pur et basique comme une eau florale, pas de concession possible pour moi, allez vers du bio. Autant on peut avoir besoin de molécules de pointe ou de flouteurs optiques pour une crème de jour, autant pour une eau florale, on recherche juste la plante de base la plus qualitative possible. Et si l'on peut avoir la certitude qu'elle est garantie sans pesticides, engrais de synthèse... c'est quand même mieux, surtout que comme vous le verrez dans 5 minutes, on ne va pas faire que l'appliquer sur notre peau cette eau florale !

Autre petite astuce : sentez le produit ! Comme pour des fruits ou légumes savoureux choisis sur l'étal de votre primeur, il faut que l'on ressente pleinement la plante en question, preuve qu'elle est riche en molécules odorantes... et donc en actifs cosmétiques. Il faut savoir que certaines marques vont jusqu'à produire 50 litres d'eau florale pour un kilo de plante distillée, autant vous dire que dans ce cas, la plante est tellement "diluée" que ses propriétés sont minimes. Les marques les plus vertueuses s'engagent normalement à respecter la règle du "un pour un", à savoir ne prélever seulement qu'un litre d'eau florale pour un kilo de matière première séchée. Malheureusement, c'est le genre d'infos auxquelles on a difficilement accès, ce serait tellement plus simple si les marques jouaient le jeu de la transparence sur l'étiquette...


POURQUOI ON TROUVE TOUJOURS LES 4 MÊMES EAUX FLORALES ?

Bleuet, Fleur d'Oranger, Camomille et Rose, voici grosso merdo les 4 références que semblent avoir décidé de proposer toutes les marques qui vendent des eaux florales. Et si vous me demandez pourquoi, je vous dirais simplement que je n'en sais rien ! Clairement, elles ne sont ni plus ni moins intéressantes que toutes les autres eaux florales inimaginables, mais il se trouve que leur usage remontant à un temps lointain, elles sont inscrites dans notre subconscient et donc probablement plus faciles à nous vendre. Si vous restez dans les marques traditionnelles (Sanoflore...), vous aurez du mal à aller plus loin sur le sujet. Tournez vous du coup vers d'autres marques (De Saint Hilaire, Florame, Ladrôme, Aroma-Zone...) au catalogue bien plus fourni.


MAIS CONCRÈTEMENT,
J'EN FAIS QUOI 
DE MON EAU FLORALE ?

Tellement de choses ! Spontanément, on en fait tous le même usage, sur un coton comme lotion tonique pour parfaire le nettoyage ou le démaquillage. C'est bien, mais pas grand chose finalement par rapport à toutes les utilisation que les eaux florales offrent. Si vous voulez varier les plaisirs, vous pouvez donc aussi miser sur elles en friction pour le corps (relaxante, apaisante, rafraîchissante selon la propriété de la fleur), dans votre bain (50ml suffisent pour profiter des vertus de la plante), en compresses imbibées (une sorte de masque finalement), pour la toilette intime (coupée avec 50% d'eau classique), le soin du bébé (attention quand même à quelques rares contres-indications), en déodorant pour certaines eaux ou bien  encore en bain de bouche (bien meilleur au goût que Listerine !). Bien sûr, les adeptes de la cosmétique homemade / slow cosmétique les adoreront aussi pour se concocter leurs petites recettes de beauté dont elles s'imposent souvent comme des composants essentiels.


JE PEUX LA FUMER 
MON EAU FLORALE ?

Ah ça y est, je crois que je craque ! Non, plus sérieusement, vous ne pouvez pas la fumer mais vous pouvez par contre... la boire ! Grosso modo, les spécialistes en eaux florales considèrent ces dernières comme des versions softs des huiles essentielles, ce qui n'est pas illogique puisqu'elles sont toutes les deux obtenues via le même processus. Du coup, on prête volontiers aux eaux florales des vertus bien-être et beauté lorsqu'elles sont ingérées. Même si cela est bien plus light qu'avec l'aromathérapie, je vous invite néanmoins à demander conseil autour de vous (à un naturopathe, un vendeur de boutiques bio qui s'y connaîtrait plus que la moyenne...) avant de vous lancer. Ils vous expliqueront sûrement que l'eau florale d'aneth a des propriété digestives qui vont se refléter sur la qualité du teint, que l'eau florale de fleur d'oranger est un précieux coup de pouce pour se détendre et apaiser les tensions... et un milliard d'autres choses encore contre les problèmes de circulation sanguine, de mauvaise haleine, de ménopause, de maux de bouche... Sachez quand même que ces eaux florales ne se boivent pas pure mais diluées dans de l'eau ou un jus de fruit. Et cerise sur le gâteau, la plupart ont parait-il très bon goût et peuvent par conséquent s'utiliser en cuisine pour sublimer un gâteau, une sauce, une boisson...


ÇA PEUT AUSSI
SERVIR POUR LES CHEVEUX ?

Lorsque je vous disais que les eaux florales pouvaient s'utiliser à toutes les sauces, je ne mentais pas ! Et si elles sont bonnes pour la peau et l'organisme, vous finirez encore plus vite votre flacon (à conserver maximum 3 mois après ouverture et au réfrigérateur de préférence, j'en profite pour vous le signaler) lorsque vous saurez qu'elles peuvent aussi s'utiliser en produits capillaires. Vous pouvez par exemple en ajouter à la dernière eau de rinçage (Lavande ) pour assainir le cuir chevelu et embellir la chevelure. On prête aussi à d'autres eaux florales / hydrolats (Basilic) des vertus tonifiantes, régulatrices de sébum (Cyprès vert) ou bien encore anti-pelliculaires (Hamamélis).


ET COMBIEN ÇA COÛTE
CETTE AFFAIRE LA ?

Au-delà de leur côté couteau-suisse de la beauté, le second avantage des eaux florales se situe du côté du porte-monnaie puisqu'elles ne coûtent pas très cher. Néanmoins, il est intéressant de constater que cela varie beaucoup, selon que vous fournissiez du côté d'AromaZone où on peut en trouver dès 4 euros, que dans des marques beaucoup plus trendy où cela peut parfois dépasser les 20 euros. Bien sûr, cela dépend aussi de quelle eau florale l'on parle car certaines sont beaucoup plus rares que d'autres, exactement comme en aromathérapie. On l'a vu un peu plus haut, il faut quand même se tourner vers un produit de qualité et certifié bio, un créneau sur lequel vous paierez grosse modo votre flacon aux alentours de 8/9 euros. Sachant qu'un flacon va vous faire à peu près 3 mois, cela revient à un investissement de 3 euros mensuel, ce qui reste quand même bien raisonnable.


Voilà, cette fois je crois que vous êtes vraiment incollable sur le sujet ! Et si jamais cela vous intéresse et que vous voulez encore creuser un peu, je vous conseille la lecture du livre "Eaux Florales, un nouvel art de vivre" de Jean-Charles Sommerard, aux Éditions du Châtelet que j'ai lu pour m'aider à faire ce billet. Cet ouvrage regorge de conseils pratiques et de précisions sur les vertus de chaque eau florale selon que l'on veuille l'utiliser dans sa salle de bains ou dans sa cuisine, et qui en font un parfait guide d'initiation. Et je dois d'ailleurs vous avouer que pour ma part, tout ça m'a donné envie de m'y plonger encore davantage et d'intégrer dans ma routine beauté une ou deux eaux florales à tester selon différents usages. Reste encore à décider lesquelles mais j'aurais sûrement l'occasion de vous en reparler dans quelques semaines !

Maintenant que j'en arrive à la fin de ce lonnnnnggg billet, à vous de prendre le relais et de me dire quelle est votre relation avec les eaux florales ? Si vous en utilisez, je veux bien savoir depuis combien de temps, lesquelles et chez quelles marques, pour quel usage... ? Si vous avez des tuyaux, n'hésitez pas à les partager en commentaires pour toutes celles et tous ceux qui comme moi sont un peu néophytes en la matière. Tiens d'ailleurs, petite question à destination de ces derniers : est-ce que ce billet vous a donné envie de vous lancer à votre tour dans la grande aventure des eaux florales ?  

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 commentaires:

  1. Ton billet est très bien documenté et précis, j'ai appris plein de choses ! Merci Teddy ! J'avais toujours un à-priori sur les eaux florales, car je pensais qu'elles n'avaient pas beaucoup de propriétés, mais je me suis bien trompée ! Du coup, je serais tentée d'en acheter. Il me semble que celles de Melvita sont très bien, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est gentil car c'est ce que je voulais, faire un billet simple où l'on apprend plein de petits trucs faciles à retenir ! Oui, Melvita fait partie de celles dont on entend souvent du bien j'ai l'impression. Tu me diras si tu sautes le pas, moi je pense que ce sera le cas !

      Supprimer
  2. moi l'eau florale c'est la lavande qui sent bonn qui est relaxante et qui éloigne aussi vaguement les moustiques (même l'huile essentielle dans le diffuseur n'arrive plus à rien.... les moustiques n'y sont plus sensible....argh et moi je dors comme un bébé pendant qu'ils me dévorent ^^), cele de bleuet me donne des picotements à chaque fois, je pense que je dois choisir systématiquement le flacon qui a été ouvert. Sinon je ne comprends pas pourquoi j'ai toujours ce souçi là.
    Des eaux intéressantes mais que je n'aurais pas penséer consommer à boire, bonne idée au final, à voir si je tente par curiosité ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est un truc de fou mais la lavande vraiment, j'ai du mal avec l'odeur alors que j'ai l'impression que tout le monde ou presque l'apprécie. Comme quoi, les goûts et les odeurs, ça ne se discute pas !

      Les moustiques, c'est comme les poux : ceux d'aujourd'hui, on dirait des mutants, plus rien ne leur fait peur !

      Et tchin tchin si tu trinques à l'eau florale !

      Supprimer
  3. Comme je te le disais sur FB, j'adore les eaux florales, j'en ai fait un article il y a quelques jours ! POur Ch. Lenart, j'en achetais il y a qq années jusqu'à ce que je me rende compte que c'était pas terrible, mais j'ai gardé les bouteilles en verre bleu, impossible à jeter, trop jolies ! Maintenant, je prends celles de Melvita, rose, bleuet (je ne me fais pas à l'odeur d'artichaud, y'a rien à faire, mais je l'utilise quand même +++), camomille essentiellement (d'ailleurs cette dernière peut servir sur les cheveux pour donner des reflets blonds, ...) bref, les eaux florales, elles ont tout bons !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je suis allé lire ton billet du coup et j'ai été plus qu'impressionné par cette grannnnnnnde collection d'eaux florales ! Du coup, je note tes bons conseils vu que tu sembles experte en la matière, et vais aussi essayer l'eau de camomille moi qui veut toujours éclaircir mes cheveux !

      Supprimer
  4. Cécile671/7/15

    Bonjour Teddy,

    Article très intéressant et très clair! Du coup j'ai appris qu'on pouvait boire les eaux florales. Je ne les utilisais jusque là qu'en tonique (comme tu le précises dans ton article) et le site d'aroma-zone est une vraie mine d'or: j'ai essayé dernièrement l'hydrolat de citron, qui sent vraiment très bon et qui a fait du bien à ma peau mixte. Finalement ce sont de petites choses simples, pas très chères et qui sont plutôt efficaces. Bonne journée. Cécile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cécilia, c'est gentil ! Le coup de les boire, c'est aussi ce qui m'a le plus surpris en me documentant sur ce sujet. Citron pou les peaux mixte à grasse, c'est effectivement une valeur sûre ! Et comme tu dis, à ce prix là, on peut tenter facilement et ne pas craindre d'être déçu.

      Supprimer
  5. Raffa1/7/15

    En ce moment mon tonique est de l'eau de bambou (un hydrolat plutôt qu'une eau florale !) et a remplacé l'hamamélis. Je passe des heures sur Aroma Zone à comparer leurs vertus. En s'inspirant d'une fiche d'Aroma Zone ma mère a enrichi son eau florale de rose de poudre d'acide hyaluronique. Je testerai certainement bientôt aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, hydrolat pour le bambou, tu as tout bien suivi :-))) ! J'ai regardé un peu le site d'Aroma Zone et c'est vrai que leur catalogue d'eaux florales est juste hallucinant, on découvre plein de choses qui semblent intéressantes.

      Supprimer
  6. Merci pour cet article bourré d'astuces... Je suis novice en eaux florales et Slow Cosmétique depuis environ 2 mois et c'est un bonheur (sans alcool ;-)). J'utilise de Saint Hilaire et Essenciagua et parfois Florame et je les achète uniquement si il y a toutes les infos. J'ai lu qu'on peut aussi qu'elles se mélangetn bien entre elles pour des soins plus ciblés. Récemment sur slow-cosmetique.com j'ai trouvé un mélange d'eaux florales de Pachamamai qui sent super bon et calme ma peau sensible avec un chouillas d'argent dans l'eau de rose entre autre, je vous recommande ça voir ici : https://www.slow-cosmetique.com/catalog/product/view/id/69/category/37

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien connu, sans alcool, la fête est plus folle ! "Pachamamai", je ne connaissais pas mails le nom me fait déjà beaucoup rire ! Je vois en tout cas qu'en deux ois à peine, tu connais déjà pas mal de choses !

      Supprimer
  7. Très intéressant cet article! Merci pour la nuance hydrolat/eau florale d'ailleurs!
    Environ 2 ans que je fais attention à ce que je mets sur mon visage et les hydrolats font partie de ma routine: en tonique (géranium, une vraie tuerie tant au niveau du parfum que des effets, rose) mais également dans mes recettes de shampoing (lavande, fleur d'oranger) et de crème hydratante (bambou, rose). Je déconseille l'hammamelis a tous ceux qui ont le nez sensible, ça pue, une horreur!
    Je me fournis chez aroma-zone et je n'ai jamais été déçue: entre les prix et le choix, y'a pas photos!
    A bientôt, Bisettes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah la différence entre l'hydrolat et l'eau florale, j'étais aussi content de l'apprendre car cela faisait un moment que je voulais comprendre la nuance !

      Merci pour les tuyaux en tout cas, surtout que j'ai toujours pas eu le temps d'aller faire mon shopping "eaux florales" depuis que j'ai publié ce billet ! Je sais en tout cas que j'en prendrai une visage et sûrement une à la camomille pour les cheveux.

      Même si je t'ai déjà répondu là-bas, encore merci pour ton message sur ma page de présentation !

      Supprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails